Archives pour la catégorie Actualités

Réalisation d’une étude sur le potentiel de la biomasse forestière pour le chauffage institutionnel

26 mai 2015

La Chaire en éco-conseil a récemment réalisé pour le Réseau d’expertise et de valorisation en biomasse de La Matapédia la première analyse de cycle de vie comparative au Canada démontrant le potentiel de la biomasse forestière pour le chauffage institutionnel.

L’analyse de cycle de vie est une méthode d’évaluation des impacts environnementaux qui prend en compte tous les impacts de l’extraction des ressources, de leur transformation, de la fabrication, de l’utilisation et à la disposition des déchets incluant toute l’utilisation de l’énergie et le transport. L’étude a été réalisée avec des données primaires provenant de la Coopérative forestière de La Matapédia du CSSS de La Matapédia et a duré deux ans.

L’analyse du changement de la source d’énergie du chauffage au Centre de santé et de services sociaux de La Matapédia à Amqui « du berceau au tombeau » a démontré que la biomasse forestière résiduelle apporte des gains environnementaux significatifs, particulièrement pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre (2,4 fois moins), lorsque comparée avec l’utilisation de mazout (90% à l’électricité et à 10% au mazout) pour le chauffage d’un bâtiment institutionnel.

Réalisée selon la norme internationale ISO 14044, l’analyse a été révisée par une tierce partie indépendante et crédible, la firme montréalaise Quantis, pour être communiquée au public.

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/etude-biomasse-forestiere/.

Analyse de développement durable du Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean

21 avril 2015

Rendu public aujourd’hui par la division Énergie électrique de Rio Tinto Alcan, le rapport d’analyse de développement durable (DD) du Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean réalisé par la Chaire en éco-conseil a été est disponible à http://synapse.uqac.ca/rta-berges/rapports-rta-berges/.

 L’analyse de DD du Programme a été réalisée avec la Grille d’analyse de développement durable (GADD) de la Chaire (http://ecoconseil.uqac.ca/outils/) et a permis de le situer par rapport aux cinq dimensions du modèle de DD de la Chaire et de valider la prise en compte des 16 objectifs de la loi québécoise sur le développement durable.

Dix pistes de bonification prioritaires ont été retenues par les analystes à partir de la littérature scientifique et des interventions des parties prenantes. Sept de ces recommandations s’adressent au mandataire, alors que trois ne sont pas directement sous son contrôle et impliquent les riverains, les gouvernements locaux et le gouvernement du Québec. Ces pistes permettront à RTA, dont le programme n’a pas été conçu explicitement dans un objectif de DD, de nourrir son plan d’action dans une optique d’amélioration continue.

Pour la Chaire en éco-conseil, cette analyse a été l’occasion d’améliorer son outil d’analyse dans le cadre d’une recherche-action. Appréciée maintenant à l’échelle internationale, la GADD connaît un engouement avec l’adoption prochaine des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/rapport-danalyse-de-developpement-durable-du-programme-de-stabilisation-des-berges-du-lac-saint-jean-une-contribution-a-la-recherche-importante-pour-la-chaire-en-eco-conseil-de-luqac/

Contribution de près d’un million de dollars de Desjardins au projet Carbone boréal

26 février 2015

Résultat d’une entente de partenariat entre le mouvement coopératif et l’établissement d’enseignement supérieur, Desjardins a versé une importante contribution de près d’un million de dollars à l’Université du Québec à Chicoutimi pour son projet Carbone boréal, piloté par la Chaire en éco-conseil.

Pour chaque nouvelle inscription au relevé de compte virtuel Visa Desjardins, entre le 1er mai et le 31 décembre 2014, 5 $ ont été versés au Fonds de développement de l’UQAC pour le projet Carbone boréal. 195 581 personnes ont fait la transition des relevés papier aux relevés virtuels durant cette période, pour une contribution totale de 977 905 $.

Tel que le prévoyait l’entente, pour chaque nouvel adhérent, un arbre des plantations de recherche a été attribué à Desjardins et mis au registre officiel de Carbone boréal[1]. Grâce à son initiative exemplaire, Desjardins est ainsi associé à 195 581 arbres en forêt boréale. Ces derniers contribueront à la lutte aux changements climatiques au cours des 70 prochaines années en séquestrant près de 28 000 tonnes de CO2 atmosphérique, soit l’équivalent des émissions d’environ 5 000 voitures moyennes au cours d’une année.

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/desjardins-carbone-boreal/

Attribution de la bourse d’excellence Desjardins-Carbone boréal

6 octobre 2014

L’Université du Québec à Chicoutimi est heureuse de remettre la bourse d’excellence Desjardins-Carbone boréal à Frédéric Gagnon, qui entreprendra un projet visant notamment l’avancement de la recherche sur l’atténuation des changements climatiques. Le bachelier en biologie sera supervisé par les professeurs Jean-François Boucher, responsable scientifique du projet Carbone boréal, et Claude Villeneuve, directeur de la Chaire en éco-conseil de l’UQAC.

Étudiant de deuxième cycle, Frédéric Gagnon aura ainsi la chance d’amorcer un projet de recherche sur la séquestration biologique du carbone avec l’équipe de Carbone boréal. Rappelons que la bourse est le fruit d’un partenariat entre Desjardins et l’UQAC qui implique que pour chaque nouvelle adhésion au relevé de compte en ligne Visa Desjardins d’ici la fin de 2014, le Mouvement versera 5 $ au fonds de recherche Carbone boréal, et ce, jusqu’à concurrence d’un million de dollars.

Pour plus de détails voir carboneboreal.uqac.ca et http://uqactualite.uqac.ca/bourse-dexcellence-desjardins-carbone-boreal-frederic-gagnon-recoit-40-000-2/

La Chaire en éco-conseil à l’ONU

10 juillet 2014

Le 1er juillet dernier, Claude Villeneuve, directeur de la Chaire en éco-conseil de l’UQAC, a présenté au siège des Nations Unies à New York une grille d’analyse de développement durable (GADD) intégrant une dimension culturelle du DD.

Adaptée de la GADD, utilisée par la Chaire en éco-conseil, cette nouvelle grille (GADD-F) a été développée à la demande de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) L’ajout d’une dimension culturelle au modèle du développement durable constituait une revendication de la Francophonie auprès de l’ONU depuis le sommet de Johannesburg en 2002.

La GADD-F a fait l’objet de projets pilotes et de validation par des experts dans plusieurs pays de la Francophonie depuis plus d’un an. La présentation a porté sur une bonne pratique de partages d’expériences entre les pays du nord et du sud sur une base d’apprentissage mutuel par la pratique.

La GADD-F a été testée pour l’analyse du Plan Sénégal émergent et de la Stratégie nationale de développement durable du Mali. Ces deux documents ont ensuite été soumis à un exercice de revue par les pairs impliquant des experts d’autres pays à la fin de mai et au début de juin. Pour le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, la GADD a été adoptée et a servi à examiner des stratégies nationales et à les améliorer. Les résultats obtenus ont dépassé les espérances et plusieurs autres pays se sont montrés fortement enclins à adopter cet outil développé à l’UQAC.

La GADD-F, la GADD en français et en anglais ainsi que d’autres outils développés par la Chaire, comme la grille d’analyse sommaire (en une trentaine de questions), peuvent être téléchargés gratuitement sur le portail Synapse (synapse.uqac.ca).

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/presentation-de-la-chaire-en-eco-conseil-a-new-york-2/

Visite de représentants de la Francophonie à l’UQAC

27 juin 2014

Cette semaine, l’UQAC recevait les membres du Conseil d’orientation (CO) de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), un groupe d’une trentaine de visiteurs composé des membres du CO, d’observateurs internationaux, de professionnels et de la direction de l’IFDD. Cette réunion annuelle se tient chaque fois à un endroit différent dans le monde francophone.

L’équipe éco-conseil leur a présenté l’université et les travaux de la Chaire comme Carbone boréal et son pendant Carbone tropical, le développement durable étant au programme à tout instant.

La méthode d’analyse de développement durable de la Chaire a retenu l’attention. En effet, la grille perfectionnée depuis la création de la chaire par Claude Villeneuve et des générations successives d’éco-conseillers est maintenant reconnue comme un outil très mature qui a servi à créer en 2013 la grille d’analyse de développement durable de la Francophonie. Testée en 2014 dans un projet pilote, les résultats seront présentés aux Nations unies à New York le 1er juillet lors d’un sommet de haut niveau sur le développement durable en préparation de l’adoption des objectifs de développement durable pour l’agenda post-2015.

La grille d’analyse développée par la Chaire TERRE du Cégep de Jonquière et conçue lors du stage d’une de nos étudiantes à partir de la grille de la Chaire a aussi été présentée. Cette grille permet de choisir des options d’approvisionnement en énergie renouvelable dans des sites isolés comme des pourvoiries et des sites miniers. Pour les membres du CO, son intérêt réside dans le fait qu’elle peut s’appliquer aussi pour choisir des options d’approvisionnement dans des villages qui ne disposent pas d’électricité et qui ne peuvent être connectés au réseau dans les pays en voie de développement.

Formation sur la grille d’analyse de développement durable en Afrique

28 mars 2014

Une équipe de la Chaire en éco-conseil se trouve actuellement en Afrique subsaharienne (Mali et Sénégal) pour y former des professionnels de haut niveau à l’utilisation de la grille d’analyse de développement durable de la Francophonie.

Ce mandat s’inscrit dans la continuité d’un projet pilote débuté en 2013 avec quatre pays de la Francophonie : la Guinée, le Burkina Faso, les Comores et la Côte d’Ivoire. La grille de la Francophonie est une adaptation pour l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) de l’outil développé à l’UQAC. Elle servira à évaluer les stratégies nationales de développement durable et les stratégies sectorielles (énergie, tourisme, mines, etc.) des pays impliqués.

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/la-grille-danalyse-de-developpement-durable-de-la-chaire-en-eco-conseil-utilisee-en-afrique/

Premier parcours d’autobus carboneutre au Québec

17 mars 2014

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et Intercar s’unissent pour offrir aux étudiants de l’UQAC et des collèges de la région un trajet d’autobus dont l’empreinte écologique respecte les principes du développement durable. En service depuis le 6 septembre dernier, la navette étudiante Intercar a récemment été reconnue carboneutre par la Chaire en éco-conseil de l’UQAC : Intercar s’engage ainsi à compenser à hauteur de 5 000 $ les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’autobus, et ce, par l’entremise du programme Carbone boréal de l’UQAC.

Intercar, pour qui l’environnement est une valeur de l’entreprise, tenait à être les premiers à faire de la compensation de gaz à effet de serre (GES) dans leur domaine et espère que cette initiative aura un impact sur les autres transporteurs québécois et canadiens.

Pour plus de détails, voir http://uqactualite.uqac.ca/luqac-et-intercar-presentent-le-premier-parcours-dautobus-carboneutre-au-quebec-2/ ou carboneboreal.uqac.ca. Pour vous procurer des billets pour la navette, consultez le site Web suivant :
www.busbud.com/fr (onglet « Promotion Intercar »).

Partenariat avec le CIRODD

28 novembre 2013

Le 25 novembre, l’École polytechnique de Montréal annonçait la création du Centre interdisciplinaire de recherche sur l’opérationnalisation du développement durable (CIRODD). Formé de 15 chaires de recherche, de 71 professeurs issus de plus de 10 universités, d’un centre de transfert technologique et de trois cégeps, le CIRODD veut devenir le pivot québécois de la recherche sur le développement durable et sa mise en action.

Deux professeurs et onze membres de la communauté universitaire de l’UQAC participent à ce regroupement stratégique sur le développement durable, le premier au Québec dans ce domaine. Claude Villeneuve, professeur au Département des sciences fondamentales (DSF) et directeur de la Chaire en éco-conseil, agit à titre de membre principal « Nature et technologie » et de responsable de l’axe sur les outils quantitatifs, alors que Nicole Huybens, également professeure au DSF, occupe le rôle de membre principal « Société et culture ».

Consultez en ligne le communiqué publié par Polytechnique Montréal ou encore http://uqactualite.uqac.ca/luqac-partenaire-du-cirodd/